2 passeports, 2 sac-à-dos

Blog voyage, carnets de voyage, photos et road trip

Instagram Photos

La bicyclette tombe à l'eau

Aujourd'hui, nous partons à la découverte de Vang Vieng à bicyclette et avons prévu un trajet d'environ quinze kilomètres pour faire le Triangle de Tham Sang qui permet de visiter quatre grottes de la région.

La location de vélo n'est pas donné à 30 000 Kips par VTT, mais bon, c'est le même prix partout et la négociation semble impossible. Nadia choisi plutôt un modèle de ville à 20 000 Kips avec une vitesse unique et un beau petit panier…une fille reste une fille!

Nous prenons donc la route 13 où on rencontre une bande de jeunes qui reviennent de l'école. Ils sont très amusés que nous nous joignons à eux.

Il fait très chaud, très très chaud et il n'est que 9h00 du matin. On s'arrête dans un bui-bui en bordure de route pour déjà se rafraichir avec un bon jus de canne à sucre fraichement pressé. On n'a pas encore fait deux kilomètres…ça donne une idée de la température! On continue un autre quatre kilomètres et remarquons que la brunette et son ''one gear'' commence à manquer d'énergie sous cette chaleur accablante.  On a fait la moitié du chemin et Nadia est vraiment au bout de ses forces. Préoccupé par l'intérêt de Tilo pour l'exploration de grottes, nous discutons de la possibilité de remettre le projet du jour et de revenir avec des scooters.

Notre Allemand, nous dit avec son accent prononcé: ''We start this trip together, so we gonna finish it together. Don't worry Nadia it's ok''.

Changement de plan et demi-tour. Il fait chaud, chaud, chaud et depuis le début de notre arrivé à Vang Vieng, l'idée de faire le fameux ''tubing'' est dans nos plans (pas trop pour Tilo). C'est cliché, mais on ne peut venir ici sans faire la mystique descente. Pas trop certain, notre ami accepte de tenter l'expérience...

On file au Maylin, prenons nos maillots et allons cueillir notre grosse chambre à air au centre-ville. Pour  50 000 Kips plus un dépôt de 60 000 Kips, nous avons le tube, le transport en Tuk-Tuk au point de départ et même un joli numéro sur les mains. Les fesses bien à l'eau, nous descendons la Nam Song sur 3,5 km en se laissant porter par un courant d'une lenteur endormante. On apprécie l'expérience ''tubing'' qui est loin de la folie des années passés où les bars se succédaient sur les rives. La police a fermée la presque totalité des bars suite à un nombre important de décès dernièrement. Nous avons rencontré deux bars durant tout le trajet, mais on a préféré de se permettre un petite bière vendu par de locaux qui attendent sur les rives avec des glacières bien remplis.

Durant le trajet, on fait la rencontre d'un Québécois et d'Elias Ben Amar, un spécimen typiquement Français qui nous raconte ses récits de l'Asie Centrale et de sa fameuse moto qu'il a acheté et retapé pour parcourir presque toute l'Asie. Il nous donne envie de l'Ouzbékistan…déjà partant pour un autre voyage!!! Après environ quatre heures, nous arrivons au centre de Vang Vieng un peu raqué par la position maintenu dans le gros trou de beigne noir. Conseil: N'acceptez pas la proposition des jeunes sur la rive qui vous propose gentiment d'aller rapporter votre tube, c'est une arnaque qui pourrait vous faire perdre votre dépôt. On remet nos tube pour obtenir notre retour de 60 000 Kips et on se renseigne pour la location de scooters pour la prochaine journée.

On rentre au Guesthouse pour relaxer un peu et décidons de louer nos scooters cette nuit et d'aller manger à l'Organic Mulberry Farm. La ferme biologique possède un restaurant recommandé par le Lonely Planet. On trouve finalement des motocyclettes pour 70 000 Kips et nous prenons la route de nuit sur 4 km au Nord de Vang Vieng. Toujours un peu stressant de conduire une moto à la noirceur, mais on s'y risque prudemment...

Le repas est délicieux et très frais avec tous ces produits bio qui nous font découvrir un autre côté de la cuisine Lao. On se permet un petit vin fait à base de mûres qui s'avère excellent.

Bien rempli, on retourne dormir pour se lever tôt et continuer notre exploration de Vang Vieng et ses paysages karstiques.

Bonne nuit!

Commentaires

  1. J'avais zappé Vang Vieng qui avait (déjà en 2000), la réputation d'un coin à biture, biture, biture :-( Je n'ai rien contre faire la fête mais là non, ça ne m'attirait pas. J'ai peut-être eu tord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons pensé ne pas y aller également, mais on a bien adoré les alentours de Vang Vieng. Le centre ville n'a vraiment rien qui nous intéresse, mais avec un scooter un peu découvrir l'autre facette de la région. Dans mon prochain post tu verras les sublimes paysages;)

      Supprimer

Publier un commentaire

back to top